SCULPTURE

La peinture, par sa matière fluide ou épaisse, est une chair. Je travaille malgré moi sur un motif figuratif. Le dessin est un squelette. Je l'habille de cette chair picturale. D'un visage, d'un nu, d'une fleur, d'une carcasse ; le principale est la peinture. Tout peut être peint. Ce qui compte c'est l'incarnation de la
matière picturale.

Lorsque cette matière s'épuise, je me tourne alors vers le volume : animaux, êtres humain. J'utilise alors une pâte lourde, faite de pigments, papier, colle, que je malaxe et pose sur une structure de grillage et bambous. Je dépasse alors la matière de la peinture. C'est une peau que je prends à pleine main. L'artifice tend vers la réalité.

Figurer le réel à travers divers motifs animaliers, humains ; mettre un titre, c'est proposer aux regardeurs la possibilité d'une interprétation politique, sociale, érotique. Mais ma peinture, étant l'expression de mes humeurs corporelles, échappe finalement à tout concept préalable. L'idée se construit en même temps que l'exécution de l'oeuvre.

© 2020 par Joséphine Austin. Créé avec Wix.com 

29, rue Poyenne, 33300 Bordeaux, France.

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean